Ce site dédié aux paroles et expériences de femmes autour la cinquantaine vous est proposé
par les éditions Le Souffle d'Or
à l'occasion de la parution du livre
Le temps de s'émanciper et de s'épanouir.

 

Ce livre est né de l'étonnement de deux femmes médecins, Mimi Szyper et Catherine Markstein, qui ont été interpellées par une certaine pratique médicale à l'égard des femmes autour de la cinquantaine, qu'elles ont découvert en écoutant les récits d'amies, et qui ravivaient des souvenirs de résistances qu'elles avaient menées, chacune dans sa spécialité, devant la médicalisation de la santé, des comportements, de la vie quotidienne.

Cette sensibilité qui les empêchait cette fois de rester indifférentes à la médicalisation d'un cycle de vie des femmes, a également été stimulée par la lecture de deux livres : The change de Germaine Greer et Feuerzeichenfrau de Julia Onken.

La plupart du temps surinformées sur cette période de leur vie, les femmes autour de la cinquantaine restent néanmoins sceptiques ou mécontentes. Les conseils et recommandations qu'elles récoltent sèment plutôt la confusion et ne répondent pas aux questions qu'elles se posent et à ce qu'elles vivent. Il existe un incroyable décalage entre ce que les femmes vivent et disent, et ce que la médecine et la société leur proposent. Il est temps de penser autrement la « ménopause ».

Qui sont ces femmes qui traversent la cinquantaine ?

Temps d'interrogations devant les changements physiques, psychiques, familiaux, professionnels, temps de passage vers une autre phase de vie, de réorientation et de nouvelles perspectives, d'initiation et de transformation, d'intégration et d'épanouissement, cette période de la vie des femmes est communément appelée la ménopause.

La ménopause est un événement qui s'inscrit dans leur biographie individuelle et privée.

Le terme de ménopause réduit cette période à un problème médical, un événement biologique qui fait allusion à une perte, une fin, un état de non-productivité. Cette période est thématisée ; on en fait un drame existentiel ou une maladie. Certains profitent clairement de cette construction sociale et idéologique: les firmes pharmaceutiques et cosmétiques, les usines du bien-être, les entreprises qui nourrissent les peurs et les incertitudes des femmes dans le but de faire du profit. Et aussi les médecins avec leur interprétation médicale restrictive et réductrice des expériences de leurs patientes et la surmédicalisation des parcours gynécologiques.

Une série de clichés colle aux images de la femme ménopausée. Les femmes se doivent de rester actives, disponibles, utiles, productives, jeunes et attirantes. Et surtout, elles doivent consommer. Il y a une véritable manipulation.

Le Mouvement pour la Santé des Femmes né aux USA dans les années 70 s'est employé à dénoncer cette situation et à redonner la parole aux femmes.

Chaque femme mérite de vivre à son rythme et à sa manière les réaménagements qu'elle sent dans son corps et qui varient avec les cycles de vie.

Dans ce que les femmes racontent, il y a bien sûr des craintes et des incertitudes dans ces années de transition, mais surtout, ce qu'elles décrivent avec enthousiasme, c'est leur nouvelle assurance, leur plus grande confiance en elles, une nouvelle sérénité, la sensation d'être plus libres, l'envie de s'affirmer, de suivre leurs aspirations, de suivre un chemin spirituel, etc.

Le grand bouleversement au mitan de la vie d'une femme est une mystérieuse et invincible métamorphose qui l'entraîne vers un autre état de l'être.